Le livre de vie !


« Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. »

Apocalypse 20 :15


Que dire si ce n’est tout simplement

WAOUH !


Cette vérité biblique est bouleversante : la seule condition pour entrer dans le Royaume de Dieu est d’avoir son nom écrit dans le livre de vie ?


Est-ce bien ce que nous avons lu ?!


Lorsque nous regardons de plus près l’échange de Jésus avec les soixante-dix disciples, après les avoir envoyés annoncer le Royaume, la Bible dit : « Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. » Luc 10 :17


Il est intéressant de voir combien les disciples se réjouissaient d’être utiles à Dieu et constater qu’ils étaient capables de manifester une certaine autorité sur les œuvres des ténèbres.


Face à cela la réponse de Jésus fût :


« Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. » Luc 10 :19-20


Le Seigneur les a repris en précisant clairement qu’être utilisé par Dieu n’est pas une fin en soi si nous manquons le ciel, si nous n’avons pas la garantie de notre salut éternel !


Pour Lui, avoir son nom écrit dans les cieux est plus important que tout ce que nous pourrions faire sur terre en Son nom. Tout simplement « ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux ».


Jésus met ainsi l’accent sur ce qui doit fonder notre marche chrétienne, sur l’élément le plus important qui est d’avoir son nom écrit dans les cieux, dans le livre de vie.


Lisons le récit d’un échange entre l’Éternel et Moïse, appelé « ami de Dieu », lorsque le peuple d’Israël avait péché en se faisant un veau d’or. Moïse a en effet entrepris de plaider pour le pardon des péchés d’Israël.


À ce sujet, la Bible dit :


« Le lendemain, Moïse dit au peuple : Vous avez commis un grand péché. Je vais maintenant monter vers l’Éternel : j’obtiendrai peut-être le pardon de votre péché. Moïse retourna vers l’Éternel et dit : Ah ! Ce peuple a commis un grand péché. Ils se sont fait un dieu d’or. »

Exode 32 :30-31


Le plus édifiant vient dans la suite de son plaidoyer :

« Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de Ton livre que tu as écrit. »

Exode 32 :32


L’approche de Moïse ressemble plus pour moi à du chantage qu’à un plaidoyer. Mais Dieu ne lui en a pas tenu rigueur car Il a vu son cœur : Moïse était prêt à mettre son propre salut en jeu pour épargner son frère de la colère divine ainsi que les brebis que Dieu lui avait confiées.


La réponse du Seigneur face à cette situation est saisissante à plus d’un titre :


« L’Éternel dit à Moïse : C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre. »

Exode 32 :33


Par Sa réponse, l’Éternel confirme qu’il y a bien un livre au ciel, et que ce livre lui appartient. Il précise également qu’il y a des noms qui y sont écrits et qui peuvent en être effacés.


Moïse est l’homme dont l’Éternel a dit : « Écoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision que moi, l’Éternel, je me révélerai à lui, c’est dans un songe que je lui parlerai. Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes, et il voit une représentation de l’Éternel. Pourquoi donc n’avez-vous pas craint de parler contre mon serviteur, contre Moïse ? » Nombres 12 :6-8


Nous pouvons donc déduire qu’en plus de toutes les révélations que Dieu lui a faites, notamment celle du Tabernacle Céleste, Moïse a aussi bénéficié de la révélation du « LIVRE », dont Jésus a Lui-même fait allusion aux disciples.


Daniel, le prophète le plus prolifique en révélations des temps de la fin, qui a expérimenté l’épreuve de la foi comme y sont destinés les chrétiens des derniers temps, nous confie ceci :


« En ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, le défenseur des enfants de ton peuple ; et ce sera une époque de détresse, telle qu’il n’y en a point eu de semblable depuis que les nations existent jusqu’à cette époque. En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. » Daniel 12 : 1


Notez-bien qu’il dît sans détour que « CEUX DE TON PEUPLE QUI SERONT TROUVÉS INSCRITS DANS LE LIVRE SERONT SAUVÉS ! »


Et, il parle bien « DU LIVRE », non d’un livre lambda !


Bien que la révélation de Christ soit la plus limpide à ce sujet, Daniel établit lui aussi l’existence du fameux livre dans lequel il nous faut être inscrits pour être sauvés.


Maintenant, penchons-nous sur les propos de David, appelé « l’homme selon le cœur de Dieu », qui déclare dans une imprécation contre des Israélites qui l’ont calomnié et outragé :


« Ajoute des iniquités à leurs iniquités, Et qu’ils n’aient point part à ta miséricorde ! Qu’ils soient effacés du livre de vie, Et qu’ils ne soient point inscrits avec les justes ! »

Psaumes 69 : 28 - 29


Cette déclaration confirme bien que :


1. David avait la révélation du LIVRE DE VIE !

2. Des noms peuvent en être retirés !

3. Il faut avoir son nom inscrit dans LE LIVRE pour être reconnus comme juste devant Dieu !


Convoquons à présent un 5ème témoin, l’apôtre Paul, qui s’adresse à un de ses pairs en lui disant ceci : « Et toi aussi, fidèle collègue, oui, je te prie de les aider, elles qui ont combattu pour l’Évangile avec moi, et avec Clément et mes autres compagnons d’œuvre, dont les noms sont dans le livre de vie. » Philippiens 4 : 3